Dans un répertoire inspiré du vieux son des orchestres-fanfares klezmer du début du XXe siècle  - sirbas trépidantes, bulgars galopants, terkish majestueux, horas poignantes, jusqu'aux doïnas déchirantes -  GANEF fait sonner, en acoustique et avec une énergie parfois sauvage cet univers si particulier…

 

                                  Adrienne Tschaenn, flûtes

                                  Olivier Richaume, violon

                                  Vincent Bader, accordéon

                                  Heiko Wilhelm, soubassophone

       

Nous avons choisi de jouer en acoustique, pour être au plus proche de l’auditeur et lui donner à entendre le vrai son de nos instruments. Cette approche n’est pas réservée au monde de la musique classique, la musique s’est passée de sonorisation pendant un certain nombre d’années avant nous d’ailleurs !

 

        Dans ces orchestres du début du XXe la flûte traversière était très présente et Ganef la remet à l'honneur. Le petit ney d'Adrienne évoque ici le fluier (petite flûte roumaine, de berger) dont le style est la source de la doïna, cette pièce semi-improvisée très caractéristique du style klezmer. Nous accordons une importance et une écoute particulière aux petits détails, ces « petits riens » délicieux : glissades et « krerts », trilles et autres ruses qui font la saveur expressive de cette musique.

        Et quand le tubiste n'est pas là Ganef peut redevenir un trio...

Adrienne Tschaenn a dégotté sa première flûte traversière à 22 ans sur un coin de trottoir à St Chartier. Après avoir pratiqué en autodidacte dans des répertoires traditionnels klezmer et balkaniques, elle tombe amoureuse du ney, flûte orientale en roseau. Elle a désormais la chance d'être  élève de Iyad Haimour qui lui transmet son art du ney arabe.

Avec Vincent Bader au violon, à l'accordéon et au chant, ils forment le duo Yalil.

site de Yalil :  ici

Olivier Richaume violoniste et comédien, passionné de musiques traditionnelles, co-fondateur de la compagnie des Violons du Rigodon, et de la compagnie de théâtre Pile ou Versa. S'attèle à présent à son projet multiforme "La Maison du violon" (site ici)  et collaborre avec des grands noms de la scène klezmer ( Amit Weisberger, Jérome Block, Laurent Clouet ) dans Wax Band.

Vincent Bader, multi-instrumentiste passionné de musiques des Balkans, de Roumanie, orientales, collabore actuellement à de nombreux projets : Yalil, Pitsvinik, Zarzavat, Hypnos, Baïraki... Formé au piano classique puis au contact de musiciens extraordinaires comme Evgenios Voulgaris, David Brossier, Amit Weisberger.

Heiko Wilhelm débute son parcours avec le piano classique. Il s'oriente très tôt vers d'autres styles musicaux et participe à des projets en jazz, rock et chanson. Il part en tournée avec Amélie les Crayons et joue avec Des Fourmis dans les Mains, Erwan Pinard et le Skoupp Quartett (musique improvisée).
Très attiré par la musique de rue, il se forme à l'accordéon, à la clarinette et au tuba, il devient arrangeur dans la fanfare Pustule puis il crée l'ethnofanfare, un atelier spectaculaire autour des musiques du monde. Il explore les musiques d'Europe de l'Est au sein de Spercada (musiques tziganes et balkaniques) et de kiftélélé, un groupe de rock balkanique, teinté d'improvisations Klezmers et de noise roumain.
Il est aujourd'hui directeur de "Ich Mach Krach !", une compagnie qui monte des projets très disparates en mettant la musique à des endroits inhabituels.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now